masque

Les Equipements de Protection respiratoire

L

es Appareils de protection respiratoire protègent contre l’inhalation d’un air pollué par des gaz, des vapeurs, des poussières, des aérosols chimiques ou biologiques, ou encore d’un air appauvri en oxygène.
Voici les situations dans lesquelles l’utilisation d’appareils de protections respiratoire est nécessaire. Mais, avant de recourir au port d’un tel équipement, les solutions de protection collective doivent bien sûr être envisagées pour limiter les risques d’exposition.

Le port d’un appareil de protection respiratoire est nécessaire quand les mesures de protection collective sont techniquement impossibles à mettre en œuvre ou se révèlent insuffisantes pour protéger la santé des salariés. Son utilisation est donc nécessaire chaque fois qu’un salarié est susceptible de respirer un air appauvri en oxygène ou d’inhaler des gaz, des vapeurs, des poussières ou des aérosols dangereux pour la santé.

Port d’un équipement de protection individuelle

L

’utilisation des protections respiratoires doit être limitée à quelques situations exceptionnelles car le port d’un EPI respiratoire reste gênant et rend le travail souvent pénible. Il ne protège, en outre, que le salarié qui le porte et non les personnes à proximité. De plus, l’efficacité des appareils filtrants et des appareils isolants autonomes reste malheureusement limitée dans le temps.

Le choix de l’appareil de protection respiratoire ne peut se faire qu’après une étude sérieuse des conditions d’utilisation (teneur en oxygène, nature et concentration des polluants, dimension des particules s’il s’agit d’un aérosol…).

Information et formation du personnel

D

ans tous les cas, le personnel doit être informé des risques encourus à son poste de travail et doit recevoir une formation sur le fonctionnement de l’appareil de protection respiratoire et ses limites d’utilisation. Un médecin du travail peut être amené à juger de l’aptitude à porter un appareil de protection respiratoire.

Ces appareils doivent impérativement être enregistrés et répertoriés dans l’entreprise. Chaque appareil qui n’est pas à usage unique doit faire l’objet d’une fiche de suivi pour avoir connaissance des utilisations précédentes. L’entretien et le stockage doivent se faire dans un endroit propre et désinfecté régulièrement pour que les appareils conservent leur efficacité.

Cas du masque respiratoire dans les métiers de la santé

D

ans les milieux de la santé, il y a souvent confusion entre appareil de protection respiratoire et masque médical ou chirurgical, que le risque soit chimique ou biologique.

Le masque médical ne protège pas celui qui le porte contre le risque d’inhalation d’agents infectieux. Porté par le soignant, ce masque permet de réduire la contamination du patient. Porté par une personne atteinte d’une infection respiratoire, il prévient la contamination de son entourage.

Les appareils de protection respiratoire sont destinés, quant à eux, à protéger des risques liés à l’inhalation d’agents infectieux transmissibles par l’air (tuberculose…) ou de polluants chimiques.

Source: http://www.inrs.fr/accueil/demarche/savoir-faire/protection-individuelle/respiratoire.html

masque

Deux familles d’appareils

L

a protection respiratoire est assurée par 2 familles d’appareils:

Les appareils filtrants purifient l’air qui les traverse par filtration. Ils ne doivent en aucun cas être utilisés dans une atmosphère pauvre en oxygène.

Les appareils isolants, quant à eux, sont alimentés en air respirable par une source non contaminée. L’utilisateur est alors indépendant de l’atmosphère ambiante.

Dans les 2 cas, la pièce faciale (élément de l’appareil en contact avec le visage) doit assurer une bonne étanchéité et ne pas laisser passer d’air à sa jonction avec le visage. L’utilisateur doit donc l’ajuster correctement.
S’il porte une barbe, des favoris, des cicatrices, des lunettes… l’étanchéité peut en être réduite voire annulée. Selon le type d’activité, il existe plusieurs types de pièces faciales (masque completdemi-masquecasquecagoule…).

Appareils filtrants:

Ils peuvent être à ventilation libre si l’air ne traverse le filtre que du seul fait des inspirations de l’utilisateur, ou à ventilation assistée si l’air ambiant est aspiré du travers du filtre grâce à une pompe. Les filtres sont conçus pour des polluants spécifiques, contre les poussières, les gaz ou contre des combinaisons de ces 2 types de polluants.

Les filtres anti-aérosols (anti-poussières) sont rangés en 3 classes selon leur efficacité de filtration. Ils portent un marquage normalisé de couleur blanche, avec la marque R s’ils sont réutilisables ou NR s’ils ne le sont pas.

Les filtres anti-gaz sont également rangés en 3 classes en fonction de leur capacité de piégeage du gaz. Ils portent un marquage normalisé de couleur (marron, gris, jaune, vert…), la couleur étant associée au type de gaz que le filtre arrête.
En cas de réutilisation, un filtre doit toujours être employé vis-à-vis du même gaz. Pour les gaz dangereux, une seule utilisation est conseillée et ils sont déconseillés quand les concentrations de polluants dans l’air sont trop élevées (un appareil isolant est alors préférable).

Appareils isolants:

Avec ce type d’appareils, l’utilisateur peut être raccordé à une source d’air respirable par l’intermédiaire d’un tuyau (appareils « non autonomes ») ou porter la source d’air avec l’appareil (appareils « autonomes »).

Commander des équipements de protection individuel respiratoire - EPI

Vos Équipements de protection respiratoire sur EPI-France, livraison 48h !

Unable to connect to host.