choix-epi

Le choix d’un équipement de protection individuelle (EPI), c’est analyser:

  1. Les risques auxquels sont confrontés les salariés,
  2. Les contraintes présentées par le poste de travail, les tâches à exécuter et l’environnement dans lequel le travail est effectué,
  3. Les contraintes liées aux spécificités des utilisateurs (morphologie, caractéristiques particulières…).
Le port de vêtements de protection permet de se protéger des nombreux risques existants sur les lieux de travail et liés à l’activité.
Le soudeur n’est pas soumis aux mêmes risques que le charpentier ou le jardinier.
Analyser ces risques inhérents au poste ou à une situation de travail est l’étape essentielle et préalable à toute définition du choix des produits.
De nombreux paramètres liés à l’environnement du poste de travail ou à l’activité proprement dite, peuvent constituer des contraintes, qui doivent être identifiées et évaluées afin de permettre le choix d’un EPI approprié
(Par exemple : la température ambiante et les conditions d’humidité, les positions et gestes du travailleur, la durée de port du vêtement, l’utilisation d’équipements complémentaires, etc.).
Porter des vêtements de protection représente souvent une contrainte, il est donc fréquent de rencontrer des résistances de la part des salariés lors de la mise à disposition de l’équipement de protection individuelle.
Ces résistances peuvent se traduire par le non-port des équipements, justifié par une série d’arguments tels que : la gêne dans le travail, l’inconfort (poids de l’EPI, transpiration…), l’apparition d’irritations, l’aspect inesthétique,

 

Conclusions
Certains troubles résultent d’une inadaptation de l’EPI à l’utilisateur : taille inappropriée, vêtement trop chaud, enfilage et réglage fastidieux.

D’autres arguments relèvent d’une certaine résistance au changement, qui peut être justifiée par la peur du ridicule, par une sous-évaluation du risque, par une surévaluation de ses propres capacités à maîtriser le risque ou encore par des impératifs de production.

Une écoute attentive de ces arguments permettra de choisir un protecteur effectivement porté par les utilisateurs et adaptés aux risques du poste de travail.